On préfère insister sur ce point : bretelles et ceinture n’ont jamais fait bon mariage (non plus d’ailleurs que la ceinture portée en complément des bretelles !)…

On entre tout de suite dans le vif du sujet !

LA TAILLE DU COSTUME : PERFECTION EXIGÉE

Que vous soyez le marié, un témoin ou simplement un convive, il est un point sur lequel vous ne pourrez pas tricher : la taille du costume.

Épousant vos formes sans être moulant, il souligne votre silhouette et flatte votre carrure. De ce fait, vous devez en choisir un qui colle exactement à vos proportions et ce, dans les moindres détails.

À l’inverse, un costume trop petit donnera l’impression de vous saucissonner et le résultat visuel sera épouvantable

AUX GRANDES OCCASIONS, LES GRANDES TENUES

SORTIR DU QUOTIDIEN

Dans la mesure du possible, laissez vos « costumes pour le bureau » au placard. 

À moins qu’ils ne soient comme neufs et parfaitement taillés, il n’est pas approprié d’arborer une tenue business — probablement déjà usée — à un mariage. Si vous n’avez pas de costumes qui respectent ces critères élémentaires, c’est peut-être l’occasion d’investir dans votre tenue.

Vous pouvez notamment opter pour un costume bleu ou gris, éventuellement avec un petit motif Prince de Galles, qui vous suivra même après la cérémonie.

QUELLES MATIÈRES PRIVILÉGIER ?

La majorité des unions étant célébrée pendant la période printemps/été, faisons un point sur les matières à privilégier en cas de fortes chaleurs.

Prenez donc soin de choisir des matières respirantes et légères comme :

  • la popeline et plus globalement la majorité des armures-toile dont le tissage permet les « courants d’air »,
  • le lin (et ses mélanges), à condition que la chemise présente suffisamment de tenue 
  • le madras, très aéré, dont l’armure alterne fils de soie et de coton.